Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Droit romain et la somme théologique de saint Thomas d'Aquin sont les deux principaux piliers de l'occident.

"La clé de voûte" de l'édifice, c'est ce que Heidegger appelle pudiquement "la question de Dieu".

A partir du moment où cette clé est remise en question, il faut construire un nouvel édifice. Et construire un autre édifice, cela veut dire l'hypothétique "surhomme" nietzschéen auquel je n'ai rien compris, malgré les explications enflammées de Michel Onfray ou une régression vers le paganisme, en-deçà du judéo-chrétien, c'est-à-dire vers le religieux sacrificiel.

Régression impossible puisque, comme l'a montré René Girard, la révélation judéo-chrétienne est une "déconstruction" (quasiment au sens où l'entend Jacques Derrida) des religions sacrificielles.

Dans le christianisme la clé de voûte de l'édifice est "la pierre qu'ont rejeté les bâtisseurs", la victime émissaire, "l'agnus dei".

Le retour au paganisme, l'Histoire tragique du XXème siècle nous en a montré les effets, mais il semblerait que nous n'ayons toujours pas compris.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :