Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

product-125288-copie-1.jpg

 

Pierre Véry, Les disparus de Saint-Agil, Editions Gallimard, Folio Juniors, illustrations de Nathaële Vogel, éditions spéciale avec 32 pages réalisées par Christian Biet, Jean-Paul Brighelli, Jean-Pierre Gattégno et Jean-Luc Rispail, illustrations de Philippe Munch.

 

"J'ai écrit Les disparus de Saint-Agil - en souvenir...

Et à l'intention de tous ceux qui, étant enfants, ont dans tous les internats de France et du monde, fondé des "sociétés secrètes"...

Et de tous ceux qui continueront d'en fonder, grâce à Dieu... aussi longtemps qu'il y aura des enfants !" (Pierre Véry)


"Peu de temps avant la Première Guerre Mondiale, au collège de Saint-Agil, des choses étranges se passent la nuit. Et des élèves commencent à disparaître... Beaume, Sorgue et Macroy, trois élèves du collège de Saint-Agil, ont créé une association secrète, Les Chiches Capons, dans le but de préparer un tout aussi secret projet de départ pour l'Amérique. Un soir, dans la salle de sciences naturelles, Sorgue voit un homme traverser un mur. Suite à une visite chez le directeur, Sorgue disparaît. Puis c'est au tour de Macroy. L'établissement est en émoi. Le directeur envisage de renvoyer Beaume, le dernier membre du trio encore présent, après la fête du collège. Lors de cette fête, Lemel, le professeur de dessin alcoolique, meurt victime d'une chute au moment où une panne de courant plonge l'établissement dans le noir. Tout le monde croit à un accident. Beaume décide d'enquêter..."

 

 

 

Attention ! L'adaptation des Disparus de Saint-Agil n'est pas de Julien Duvivier, mais de Christian-Jacque.

 

Les Disparus de Saint-Agil, 1938, réalisation Christian-Jacque, scenario de Jean-Henri Blanchon, d'après le roman éponyme de Pierre Véry, dialogues de Jacques Prévert (non crédité au générique), musique Henri Verdun, avec Erich Von Stroheim, Michel Simon, Marcel Mouloudji, Robert Le Vigan, Armand Bernard, Aimé Clariond.

 

« Respectueux du livre de Pierre Véry, le film de Christian-Jacque dévoile une intrigue vécue à travers des yeux d'enfants, via le prisme de leur innocence. C'est justement en cela que réside le véritable enjeu du film. Celui d'une invitation au voyage dans l'univers de l'enfance. Avec son cortège de peurs, de doutes, de larmes, de rires, d'imagination débridée et de courage inconscient. Ces enfants, incarnés par de jeunes vedettes incroyablement à l'aise et étonnants de spontanéité, sont filmés au plus près par Christian-Jaque, captant au gré des couloirs et du déroulement de l'histoire chacune de leurs émotions, de leurs inquiétudes. »

 

Questionnaire sur le roman (et sur le film) :

 

1) Cherchez des renseignements sur la vie et l'oeuvre de l'auteur, Pierre Véry. Quels rapports peut-on établit entre l'auteur et le roman ? Lire à ce propos "Pourquoi j'ai écrit Les disparus de Saint-Agil" par Pierre Véry (p. 259 et suiv.)

 

2) Le schéma narratif du roman : résumer l'histoire en une quinzaine de lignes. Où et quand se déroule-t-elle ? Quel est la situation initiale, l'élément modificateur, quelles sont les principales péripéties (distinguez bien : la mise en place du mystère, l'explication provisoire du mystère et la relance du mystère), l'élément de résolution et la situation finale.

 

3) Le schéma actanciel du roman : quels sont les personnages principaux de l'histoire ? Quel en est le héros principal ? Quelles missions s'est-il données ? (il y a en a deux) ;  De quelles qualités fait-il preuve ? Quels sont ses adjuvants, ses opposants ?

 

4) L'adaptation cinématographique de Christian-Jacque, réalisée en collaboration avec l'auteur, est-elle totalement fidèle au roman ? Deux personnages importants dans le film n'apparaissent pas dans le roman. Lesquels ? Un personnage important dans le roman n'apparaît pas dans le film. Lequel ? Pourquoi, à votre avis, le scénariste et le réalisateur ont-ils "inventé" le personnage du professeur d'anglais d'origine allemande incarné par Erich Von Stroheim et lui ont-ils donné une telle importance ?

 

5) Sur quoi le roman insiste-t-il ? Sur quoi insiste le film ? Pourquoi, à votre avis ?

 

6) Quel rôle joue l'Amérique dans le roman ? Quelle image les "Chiche Capons" se font-ils de l'Amérique ? Vous semble-t-elle exacte ?


7) Le récit se déroule dans un pensionnat de garçons en province, au début du siècle. Qu'est-ce qui a changé par rapport aux collèges d'aujourd'hui. Qu'est-ce qui n'a pas changé ?

 

8) Cherchez la signification précise du mot "nostalgie". En quoi l'évocation de la pension Saint-Agil est-elle nostalgique ? (cf. en particulier p. 124 et suiv.)

 

9) Comment l'auteur-narrateur traduit-il dans le roman le passage de l'enfance à l'adolescence et de l'adolescence à l'âge adulte ? Cherchez un passage précis dans le roman où l'un des personnages prend conscience qu'il n'est plus un enfant. Comment cette prise de conscience se traduit-elle ?

 

10) En quoi consiste le "mystère de la croix grecque" ?

 

11) En quoi consiste la "loi des similitudes" ?

 

12) La mort de Lemmel : crime ou accident ? Qui a assassiné Lemmel ? Pourquoi ? Comment a-t-on procédé ?

 

13) Quel événement historique coïncide avec la fin du roman ? Montrez que cet événement est annoncé dès le début et tout au long du roman. Que symbolise dans ce contexte "Martin squelette" ? A-t-on le sentiment dans le film qu'il s'agit exactement du même événement ? 

 

Element de réponse : il s'agit de la Première Guerre Mondiale, le roman se terminant par l'annonce de la déclaration de guerre de l'Autriche-Hongrie à la Serbie, suite à l'attentat de Sarajevo. Mais le contexte historique du film est beaucoup plus flou et le spectateur pense inévitablement à la Seconde Guerre Mondiale.

 

14) Qu'est devenu Matthieu Sorgue, le n° 95 ? Qu'est devenu Philippe Macroy, le numéro 22 ?

 

15) Les "fausses pistes" (misdirections en anglais) : le narrateur multiplie les indications destinées à embrouiller l'esprit du lecteur et à l'orienter dans une mauvaise direction (Raymon, l'enquêteur de la P.J. se lance d'ailleurs lui-même sur une de ces fausses pistes en interprétant un indice de façon erronnée.) . Maintenant que vous connaissez la solution, donnez des exemples de fausses pistes.

 

16) Qu'est-ce qu'un "épilogue" . A quelle époque l' événement rapporté dans l'épilogue se déroule-t-il ? Combien de temps après les événements rapportés dans le récit ? Quels en sont les protagonistes ?  De quoi est-il question  ? Cet épilogue vous semble-t-il utile ou inutile ?

 

17) Vous êtes à présent en mesure de comprendre et d'expliquer le prologue du roman (p. 13 à 20). Qui est Prosper Lepicq ? Qui est Jugonde ? Que sont-ils venus faire ? L'événement raconté dans le prologue est-il chronologiquement antérieur ou postérieur à l'événement raconté dans l'épilogue ?  En quoi l'épilogue explique-t-il le prologue ?

 

18) En vous basant sur le témoignage de Pierre Véry : "Pourquoi j'ai écrit Les disparus de Saint-Agil" (p. 259 et suiv.), pouvez-vous faire la part entre ce qui est réel dans le récit et ce qui est imaginaire.


 

Voici quelques propositions de travaux écrits extraits du supplément réalisé par Christian Biet, Jean-Paul Brighelli, Jean-Pierre Gattégno et Jean-Luc Rispail.

 

Ce supplément comporte également des questionnaires, des jeux et une ouverture sur le thème des aventures policières dans la littérature (Les Pistolets de sans-Atouts de Boileau-Narcejac, L'Aiguille creuse de Maurice Leblanc, Le Chien des Baskerville d'Arthur Conan Doyle et Le Mystère de la Chambre Jaune de Gaston Leroux) :

 

I/ Et vous, avez-vous, comme les Chiche-Capon un pays de rêve, un pays où vous n'êtes jamais allé ? Décrivez-le sous forme de lettre adressée à celui ou celle que voulez convaincre de partir avec vous.

 


II/ Un procès-verbal est un "acte dressé par une autorité compétente, et qui constate un fait entraînant des conséquences juridiques (Le Petit Robert). celui que rédige le numéro 22 (p. 41) en est un bon exemple.

 

Il comporte cinq parties :

 

1. Présentation de l'auteur du procès-verbal

2. Exposition du constat

3. Conséquences du constat

4. Circonstances de la rédaction du procès-verbal

5. Date

 

- Retrouvez ces différentes parties dans le procès-verbal de Philippe Macroy.

 

- En vous inspirant de ce modèle, rédigez à votre tour un procès-verbal sur la circonstance suivante : un incident survenu dans la cour de votre collège.

 

III/ Au terme de son roman "à base autobiographique", l'auteur note dans sa postface (p. 259) le "plaisir inluctablement mélancolique" que l'on éprouve à évoquer sa "prime adolescence".

 

a) A votre avis, pourquoi est-il inéluctable que ce plaisir soit mélancolique ?

 

b) Si votre prime adolescence n'appartient pas encore au passé, du moins votre prime enfance appartient-elle à un passé déjà révolu : au cours de vos cinq ou six années passées à l'école primaire, vous avez sans doute pris part ou assisté à un incident qui est resté gravé dans votre mémoire : faites-en le récit en quinze ou vingt lignes.

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :