Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1et 

Une introduction doit se conformer à une double exigence : une exigence formelle : on doit y trouver une phrase d'accroche, l'expression d'une idée générale, la définition  des termes du sujet et la signification du sujet dans son ensemble, une problématique sous forme de question et l'annonce du plan.

Elle doit également faire état de connaissances précises. 

Exemple :

Sujet : "A quoi tient l'efficacité argumentative des fables ?"

Phrase d'accroche :

Tout le monde connaît Le Corbeau et le Renard ou Le Loup et l'Agneau de Jean de La Fontaine. Une fable est un petit récit en prose ou en vers destiné à illustrer un précepte. Les fabulistes les plus célèbres sont Esope et Phèdre dans l'Antiquité, Jean de la Fontaine au XVIIème siècle et Florian au XVIIIème.

Définition des termes du sujet :

Argumenter, c'est chercher à produire un effet sur autrui, à le convaincre en s'adressant à sa raison et à le persuader, en agissant sur ses sentiments. L'efficacité est la capacité de faire quelque chose, en l’occurrence persuader et convaincre.

Problématique :

A quoi tient le pouvoir de persuasion des fables ?

Annonce du plan :

Nous constaterons dans un premier temps que l'efficacité argumentative des fables tient à leur agrément, à la séduction du récit (plaire et persuader, plaire pour mieux persuader), à leur charme, puis dans un deuxième temps à la leçon qu'elles délivrent dans la morale et enfin, qu'elles comportent ou non une morale, à la réflexion qu'elles suscitent.

NB : le sujet est relativement "fermé" (les fables ont une efficacité argumentative). Il faudrait montrer à la fin du développement ou dans la conclusion les limites de l'efficacité argumentative des fables (la fable est une "leçon de vie" ou illustre des généralités morales), contrairement au roman, à l'Essai, au conte philosophique, au pamphlet...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :