Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Dufrenne-Mikel-Esthetique-Et-Philosophie-T-1-Livre-90660611.jpg

 

Mikel Dufrenne, Esthétique et Philosophie, tomes 1, 2 et 3, éditions Klincksieck, Paris, 1980

 

 

 

 

 

Mikel Louis Dufrenne, né le 9 février 1910 à Clermont (Oise) et mort le 10 juin 1995 à Paris, est un philosophe français. Spécialiste d'esthétique, il a donné une orientation phénoménologique à cette discipline. Il a dirigé (en collaboration avec Olivier Revault d'Allonnes) la Revue d'esthétique.

 

Dufrenne est un élève d'Alain au lycée Henri-IV à Paris, puis élève de l'École normale supérieure en 1929. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est prisonnier en Allemagne et étudie dans un stalag avec Paul Ricœur la philosophie de Karl Jaspers. Il soutient sa thèse en 1953 sur la phénoménologie de l'expérience esthétique. Il a enseigné à l'université de Poitiers à partir de 1953, et participa à la fondation de l'université de Nanterre, où il enseigna dès 1964 et jusqu'en 1974 dans le département de philosophie. Il est président de la Société française d'esthétique en 1971.


La pensée esthétique de Mikel Dufrenne porte sur la structure de l'œuvre d'art (tableau, poème, film, sculpture) et sur les discours qui s'y rapportent, mais aussi sur les paysages et sur les choses. Il est influencé par la phénoménologie de Husserl et par l'idéalisme de Schelling. Il emprunte également des éléments de réflexion à la psychanalyse et à la linguistique ainsi qu'aux écrits de Theodor W. Adorno et Georg Lukacs. Il s'interroge particulièrement sur les rapports de la nature et de la liberté, de l'art et de la vie sociale en posant la question : « qu'est-ce que l'art ? ».

 


  BAUGIN-Lubin---Still-life-with-Chessboard--The-Five-Senses-.jpg

Lubin Baugin, nature morte avec jeu d'échecs (Les cinq sens), 1630, Musée du Louvre

  

 

"Les deux premiers volumes d'Esthétique et Philosophie rassemblent une trentaine d'articles - le premier, réédition d'un livre qui avait inauguré la Collection d'esthétique en 1967 - sont l'oeuvre d'un philosophe qui a découvert dans l'esthétique une voie privilégiée vers une philosophie de la nature. Mikel Dufrenne y explore des thèmes qui hantent la réfléxion contemporaine sur l'art : l'art comme (non-) langage, l'oeuvre comme objet ou événement, l'écriture et le style, le jeu, la perception sauvage, le retour vers l'originaire.

 

Chemin faisant, il rencontre les appareils conceptuels en vogue : structuralisme, sémiologie, psychanalyse, marxisme ; il en use, mais avec réserve, sans se laisser séduire ou terroriser ; et c'est en solitaire qu'il poursuit sa route, sans moyens, sans pouvoir. Mais il ne s'y sent pas seul : une esthétique non dogmatique débouche sur le politique, et il veut être l'écho de tous ceux qui en appellent à un art autre, libéré et libérateur, joyeux, et qui rêvent que la pratique de cet art contribue à faire la vie autre dans un monde autre.

 

Un troisième tome vient s'ajouter aux deux précédents volumes d'Esthétique et Philosophie. Mikel Dufrenne y poursuit l'exploration de ce continent multicolore que peuplent les objets esthétiques. Toujours avec la même curiosité, la même liberté. Il n'ignore pas les exigences de la raison, les efforts de la science, les conquêtes du savoir. Mais il se défie de ce qui fait autorité, et qui ne bénéficie parfois d'autre consécration que de la mode. Il ne cherche la profondeur que dans ce qui ressortit à l'originaire, et non de se qui se drape d'obscurité. Il ne croit pas non plus aux vertus de l'ennui. Il en appelle au plaisir qui reste pour lui la caution de l'expérience esthétique. "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :