Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

51Iq2q0LJUL.jpg

Rudolf Carnap, Les fondements philosophiques de la physique (Philosophical Foundations of Physics), Armand Colin, coll. U.

Jean-Matthieu Luccioni, maître-assistant d'anglais à la Faculté des Lettres de Nanterre et Antonia Soulez, asistante de philosophie à l'Université d'Amiens ont traduit l'ouvrage.

 

"Qu'est-ce qu'une loi ? Une théorie ? Une mesure ? Une explication ? Une relation causale ? Quel rapport y a-t-il entre les entités théoriques (champ magnétique, électron, etc.) et les faits observables ?

C'est sur le ton d'un entretien direct et vivant que l'auteur aborde ces problèmes fondamentaux en trente courts chapitres qui constituent une introduction claire et vigoureuse à l'épistémologie.

Bien qu'il conduise ses analyses surtout dans le domaine de la physique, son étude de la structure logique des théories et de leurs relations avec l'expérience a une valeur générale. Ces préoccupations philosophiques ne l'empêchent pas d'être attentif aux problèmes concrets que pose la recherche scientifique et c'est la raison pour laquelle cet ouvrage s'adresse autant aux chercheurs qu'aux philosophes." 

"Ce livre est né d'un séminaire que j'ai animé pendant de nombreuses années, sous une forme et avec un contenu assez variables. Il avait pour titre : Fondements philosophiques de la physique, ou : Concepts, théories et méthodes des sciences physiques. En dépit des modifications que subissait le contenu, le point de vue philosophique restait dans l'ensemble le même ; l'accent portait sur l'analyse, plutôt que sur des spéculations métaphysiques.

Ce livre ne cherche nullement à traiter de façon systématique tous les problèmes importants qui concernent les fondements philosophiques de la physique. Dans mon séminaire, et par conséquent aussi dans le livre, j'ai préféré me restreindre à un petit nombre de problèmes fondamentaux (ceux qu'évoque le titre de chacune de ses parties) que j'étudie de façon plus poussée, au lieu de mentionner en passant un grand nombre de sujets différents. La plupart des exposés compris dans le livre (à l'exception de la troisième partie qui porte sur la géométrie, et du chapitre 30, qui porte sur la physique quantique) intéressent toutes les disciplines scientifiques à la fois, y compris les sciences biologiques, la psychologie et les sciences sociales. Je crois par conséquent que le livre peut servir d'introduction générale à la philosophie des sciences. (Rudolf Carnap, Université de Californie, Los Angeles, février 1966)

Organisation de l'ouvrage :

Partie I, «Lois, explication et probabilité» : 1. À quoi servent les lois : explication et prédiction; 2. Induction et probabilité statistique; 3. Induction et probabilité logique; 4. La méthode expérimentale. 

Partie II, «La mesure et le langage quantitatif» : 5. Trois sortes de concepts scientifiques; 6. La mesure des concepts quantitatifs; 7. Les grandeurs extensives; 8. Le temps; 9. La longueur; 10. Les grandeurs dérivées et le langage quantitatif; 11. Les avantages de la méthode quantitative; 12. La conception magique du langage. 

Partie III, «La structure de l’espace» : 13. Le postulat d’Euclide sur les parallèles; 14. Les géométries non euclidiennes; 15. Poincaré contre Einstein; 16. L’espace dans la théorie de la relativité; 17. Les avantages d’une théorie non euclidienne des espaces physiques; 18. Kant et le jugement synthétique a priori. 

Partie IV, «Causalité et déterminisme» : 19. La causalité; 20. La causalité implique-t-elle la nécessité ?; 21. La logique des modalités causales; 22. Déterminisme et libre-arbitre. 

Partie V, «Lois théoriques et concepts théoriques» : 23. Théories et non-observables; 24. Les règles de correspondance; 25. Comment de nouvelles lois empiriques sont dérivées des lois théoriques; 26. L’énoncé de Ramsey; 27. Les énoncés analytiques dans un langage d’observation; 28. Les énoncés analytiques dans un langage théorique. 

Partie VI, «Au-delà du déterminisme» : 29. Les lois statistiques; 30. L’indéterminisme en physique quantique. – La plupart des exposés (à l’exception de la Partie III, qui porte sur la géométrie, et du Chap. 30, qui porte sur la physique quantique) intéressent toutes les disciplines scientifiques à la fois, y compris les sciences biologiques, la psychologie et les sciences sociales.

  carnapshirt.gif

 

Rudolf Carnap, né à Ruppertal, Allemagne en 1891, a été professeur à Vienne et à Prague, avant de quitter l'Europe, en 1936, pour le Etats-Unis où il enseigna à Chicago, puis à Los Angeles. Au début des années 1930, il fut membre actif du Cercle de Vienne (Wiener Kreis) qu'animait Moritz Schlick.

Oeuvres principales : Der logische Aufbau der Welt (1928), Logische Syntax der Sprache (1934), Foudations of Logics and Mathematics (1939), Introduction to Semantics (1942), Meaning and Necessity (1947), Testability and Meaning (1948), Logical Foundations of Probability (1950)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :