Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tintin-chez-le-psychanalyste.jpg

 

Quel secret se cache derrière le visage lisse, éternellement adolescent, de Tintin ? Ou, plutôt, que peuvent nous apprendre les imprécations du capitaine Haddock, les extravagances de la Castafiore, les distractions du professeur Tournesol, sur le secret qu'Hergé, peut-être, se cachait à lui-même ?

 

Serge Tisseron a pris ici les Aventures de Tintin non comme une collection arbitraire d'albums indépendants, mais comme une vaste fresque, qui parle d'autre chose que de ce qu'elle raconte, et qu'il faut décrypter. Une enquête quasi policière, fertile en trouvailles et en rebondissements, mènera le lecteur de découverte en découverte sur la personnalité, combien attachante, d'Hergé ; mais aussi sur le geste graphique et le travail créateur, quand celui-ci entremêle le dessin et le texte.

 

Cet ouvrage s'est révélé prémonitoire : en 1987, des découvertes sur la biographie d'Hergé ont confirmé que son enfance avait bien été marquée par le secret que Serge Tisseron découvre ici à partir de la seule lecture des albums de Tintin.

 

"Il y a dans “Tintin” beaucoup de choses étranges, explique Serge Tisseron,  : la ressemblance de Dupond et Dupont, qui ne sont pourtant pas frères ; la transformation de Haddock au fil des albums ; le dénouement pratiquement incompréhensible de certaines histoires, comme Le Trésor de Rackham le Rouge… En étudiant toutes ces bizarreries, j’ai finalement acquis la conviction qu’une seconde histoire secrète courait derrière le déroulé "officiel" des personnages de Hergé, et que ce mystère masquait les souffrances d’un garçon né de père inconnu, mais illustre. J’ai également émis l’hypothèse que Hergé – pour avoir si bien bâti ce niveau souterrain tout au long de son œuvre – devait avoir vécu quelque chose de semblable. Ce secret n’était pas proprement le sien, mais l’auteur y avait été confronté enfant, et son œuvre témoignait des questions qui en découlaient pour lui. Sur tout cela, j’ai écrit Tintin chez le psychanalyste.

 

Quand j’ai émis cette hypothèse, en 1981, on ne savait rien de la vie de Hergé. Tout cela aurait pu rester sans suite, mais des journalistes ont découvert, quelques années plus tard, que ce secret avait vraiment existé dans la famille de Hergé ! Son père, Alexis Remi, était, en effet, né de père inconnu, mais d’origine probablement illustre ! En plus, la réalité révélait grand nombre de rebondissements : le père de Hergé avait un frère jumeau, Léon, et tous deux – élevés au sein d’une modeste famille – avaient eu leurs études et leurs vêtements offerts par une comtesse vivant dans un véritable château !


D’un côté, on a donc des faits historiques dont on n’aura jamais la clef. Même si, un jour, des enquêtes génétiques révèlent l’identité du grand-père de Hergé, on ne connaîtra jamais précisément l’enfance d’Alexis et Léon, l’éducation qu’ils ont reçue, ce qui leur a été dit et ce qu’ils ont eux-mêmes raconté à Hergé. Puis, d’un autre côté, on a l’œuvre que Hergé a construite à partir de ce secret, qui était à l’origine celui de sa grand-mère, mais qu’il s’est approprié à partir de ce qu’il en a entendu lorsqu’il était enfant. On pourrait dire qu’il l’a réinventé à partir de tout ce qu’il a pu imaginer. Mais n’est-ce pas toujours le cas quand on est soumis à un secret de famille ?"

 

Serge-Tisseron-a-decouvert-le-secret-de-Herge_imagePanorami.jpg

 

Né le 8 mars 1948 à Valence (Drôme), Serge Tisseron fait des études littéraires avant de s’orienter vers la médecine. Sa thèse, Histoire de la psychiatrie en bande-dessinée est soutenue en 1975. Elle présente déjà les éléments que l’on trouvera dans ses travaux futurs.

 

La bande-dessinée d’un coté ouvre sur le travail sur l’image tandis que l’histoire ouvre sur les secrets de famille. Très remarquée, la thèse lui vaut une première invitation au Festival de la Bande-Dessinée d'Angoulème.

 

En 1976, Serge Tisseron passe son Certificat d’Etudes Spécialisées en Psychiatrie. Son mémoire porte sur l’utilisation pédagogique de la bande-dessinée.

 

En 1998, Serge Tisseron obtient une Habilitation à Diriger les Recherche (HDR) de l’Université Paris V, Sorbonne et il est Directeur de Recherches à l’Université Paris X Nanterre (LASI) depuis 2001.

 

Serge Tisseron a écrit une quarantaine d’ouvrages sur les rapports que nous entretenons avec les images, les objets, ou les secrets de familles. Depuis une dizaine d’années, son intérêt s’est porté sur les jeux vidéo et les mondes en ligne. Son travail s’attache toujours à montrer les relations que nous formons collectivement et individuellement avec les objets et les technologies.


Sur le plan conceptuel, il reprend de Didier Anzieu la théorie du Moi-Peau qu’il applique aux images et aux objets. Mais il s’appuie également sur Nicolas Abraham et Maria Torok pour rendre compte des effets du secret de famille ou de la honte. On trouve également dans sa boite à outils conceptuelle des auteurs comme Gisela Pankow, Jacques Lacan, Leroi-Gourhan ou Sandor Ferenczi.

 

Personnages-de-tintin.jpg

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :