Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

simone-weil--1-.jpg

 

"Il ne s'agit pas ici de philosophie, mais de vie", écrivait Gustave Thibon en 1948, en présentant ce recueil de pensées tirées des manuscrits que Simone Weil lui avait confiés. Dès sa parution, ce livre a eu un "effet" qui ne devait pas s'estomper. Pour ses lecteurs, il fait partie des rencontres primordiales : un de ces quelques livres qui ne vous abandonnent pas sur le chemin de la vie. Les textes "nus et simples" de Simone Weil traduisent une expérience d'une authenticité et d'une exigence peu communes.

 

"Tous les mouvements naturels de l'âme sont régis par des lois analogues à celles de la pesanteur matérielle. La grâce seul fait exception."

 

"Il faut toujours s'attendre à ce que les choses se passent conformément à la pensanteur, sauf intervention du surnaturel."

 

"Deux forces règnent sur l'univers : lumière et pesanteur."

 

"Pourquoi est-ce que dès qu'un être humain témoigne qu'il a peu ou beaucoup besoin d'un autre, celui-ci s'éloigne ? Pesanteur."

 

"Lear, tragédie de la pesanteur. Tout ce qu'on nomme bassesse est un phénomène de pesanteur. d'ailleurs le terme de bassesse l'indique."

 

"L'objet d'une action et le niveau de l'énergie qui l'alimente, choses distinctes. Il faut faire telle chose. Mais où puiser l'énergie ? Une action vertueuse peut abaisser s'il n'y a pas d'énergie disponible au même niveau."

 

"Le bas et le superficiel sont au même niveau. Il aime violemment mais bassement : phrase possible. Il aime profondément mais bassement : phrase impossible."

 

"Ne pas oublier qu'à certains moments de mes maux de tête, quand la crise montait, j'avais un désir intense de faire souffrir un autre être humain, en le frappant précisément au même endroit du front. Désirs analogues, très fréquents parmi les hommes. Plusieurs fois dans cet état, j'ai cédé du moins à la tentation de dire des mots blessants. Obéissance à la pesanteur. Le plus grand péché. On corrompt ainsi la fonction du langage, qui est d'exprimer les rapports des choses."

 

"Descendre d'un mouvement où la pesanteur n'a aucune part... La pesanteur fait descendre, l'aile fait monter : quelle aile à la deuxième puissance peut faire descendre sans pesanteur ?"

 

La création est faite du mouvement descendant de la pesanteur, du mouvement ascendant de la grâce et du mouvement descendant de la grâce à la deuxième puissance."

 

"La grâce, c'est la loi du mouvement descendant."

S'abaisser, c'est monter à l'égard de la pesanteur morale. La pesanteur morale nous fait tomber vers le haut."

 

Un malheur trop grand met un être humain au-dessous de la pitié : dégoût, horreur et mépris."

 

"La pitié descend jusqu'à un certain niveau, et non au-dessous. Comment la charité fait-elle pour descendre au-dessous ? Ceux qui sont tombés si bas ont-ils pitié d'eux-mêmes ?

 

"Tragédie de ceux qui, s'étant portés par amour du bien, dans une voie où il y a à souffrir, arrivent au bout d'un temps donné à leur limite et s'avilissent."

 

Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, aux éditions Plon

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :