Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J. B. Livingston, Les dossiers de Scotland Yard, Le Mystère de Kensington, éditions Gérard de Villiers, 1991

Christian Jacq, né à Paris XVIIe le , est un écrivain de langue française vivant en Suisse. Outre sous son vrai nom il écrit aussi sous plusieurs pseudonymes (Christopher Carter, J. B. Livingstone et Célestin Valois).

Parallèlement à sa carrière d'archéologue et d'égyptologue, Christian Jacq publie des romans historiques, dont le cadre se situe dans l'Égypte antique, mais aussi des romans policiers « contemporains ».

"Avec cette violente tempête, il régnait dans les rues de Londres un impressionnant désordre qui rappela à Higgins certaines scènes du blitz de 1941.
Palissades emportées, poubelles renversées et débris de cheminées jonchaient la chaussée, des chiens hurlaient à la mort... Obligés de rouler lentement, ils ne pénétrèrent dans le quartier de Kensington qu'à minuit et demi. Au delà du cordon de police, un attroupement s'était formé devant l'église copte d'Allen Street. Les regards d'Higgins et de Scott Marlow se portèrent vers le plus haut pignon de l'édifice où se balançait au bout d'une chaîne un corps carbonisé."

Mon avis :

En tombant par hasard sur ce livre chez ma bouquiniste préférée, je ne savais pas :

1) que J.B. Livinsgstone était le pseudonyme de Christian Jacq ;

2) que j'allais passer un sacré bon moment ;

3) que je retournerais acheter tous les romans de la série qui lui restaient : Crime printanier, Le Cercle des assassins, Crime à Lindenbourne et Higgins contre Scotland Yard.

4) que j'aurais envie de envie de me mettre à lire les 43 (!) autres.

Quand le subtil et élégant inspecteur à la retraite Higgins accepte de s'arracher à son vieux manoir, à ses promenades en forêt,  aux bons repas de sa gouvernante Mary, à ses roses et à son chat persan Trafalgar pour reprendre du service aux côtes de l'inspecteur Marlow de Scotland Yard, c'est que l'affaire n'est pas banale.

Les personnalités attachantes et contrastées des deux enquêteurs, l'ambiance typiquement britannique, des personnages secondaires bien typés, des énigmes toutes plus complexes et plus passionnantes les unes que les autres, des intrigues bien ficelées... font des "rompols" de J.B. Livingston, alias Chritian Jacq,  un régal  aussi délectable qu'un vieux whisky écossais, avec l'avantage qu'on peut les consommer sans modération.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :