Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origine

Thierry Bourcy et François-Henri Soulié, Le songe de l'astronome, 10/18 collection Grands détectives, 2016

Afficher l'image d'origine

Thierry Bourcy est auteur et scénariste. Il a crée le personnage de Célestin Louise, flic et soldat durant la guerre de 14-18, dont les aventures sont publiées au Nouveau Monde Editions et disponibles en Folio policier. Il a reçu le prix Saint-Maur en poche en 2016 pour Le Château d'Amberville.

François-Henri Soulié est un homme de théâtre aux multiples casquettes : écrivain, comédien, marionnettiste, scénographe, metteur en scène et scénariste. Il a reçu le prix du premier roman du festival de Beaune en 2016 pour Il n'y a pas de passé simple, paru aux éditions du Masque.

Afficher l'image d'originePrague, horloge astronomique

Dans la veine de Viviane Moore et S.J. Parris, un thriller historique sur la vie et la mort du grand astronome danois Tycho Brahé, par un nouveau duo d’écrivains talentueux

"Prague, 1601. L’empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l’occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l’alchimiste Michael Maier ou encore l’inquisiteur Roberto Bellarmin, connu pour avoir envoyé le philosophe copernicien Giordano Bruno au bûcher. L’enjeu est de taille: savoir si le Maître fait tourner le Soleil autour de la Terre, ou l’inverse. Mais lorsque l’homme de science est retrouvé empoisonné dans le cabinet de curiosités du château, l’empereur décide d’enfermer tous ses invités jusqu’à ce que le coupable soit démasqué. Un huis clos sanglant et spectaculaire à la cour de Prague, inspiré de la disparition du légendaire astronome de la Renaissance, Tycho Brahé."

Afficher l'image d'origine

Tycho Brahé (surnommé "l'homme au nez d'or"), est un astronome danois dont le disciple n'est autre que Johannes Kepler, auteur des lois de la mécanique céleste. Ce dernier doit en partie ses découvertes à son maître et à ses travaux sur l'orbite de Mars. Tycho Brahé fit construire le plus grand observatoire d'Europe : Uraniborg. Il décela la vraie nature extraterrestre des comètes. Indécis (ou plus prudent que Giordano Bruno ou son disciple Kepler) sur les deux système du monde proposés à l'époque, le géocentrisme et l'héliocentrisme, il théorise sur un système hybride appelé le géo-héliocentrisme, dans lequel les planètes tournent autour du Soleil, mais le tout tourne autour de la Terre, restant immobile au centre de l'Univers.  (source : astropolis.fr)

L'une des sphères armillaires de Tycho Brahé

Afficher l'image d'origine

Uraniborg (parfois orthographié Uranieborg ou Uranienborg) est le nom donné au palais et à l'observatoire de l'astronome danois Tycho Brahe situés sur l'île de Ven, dans le détroit du Sund (cette île aujourd'hui suédoise appartenait à l'époque au Danemark). Le palais était dédié à Uranie, la Muse de l'astronomie, Uraniborg signifiant « Le palais d'Uranie ». Il était à l'époque considéré comme le plus important observatoire d'Europe.

Afficher l'image d'origine                           Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague [Hradcany]

Afficher l'image d'origine

L'empereur Rodolphe II est un prince de la maison d'Autriche né le 18 juillet 1552 à Vienne et mort à Prague le 20 janvier 1612. Il est empereur des Romains de 1576 à sa mort, et règne également en dehors de l'Empire sur le Royaume de Hongrie et le Royaume de Bohême. Fils de Maximilien II et petit-fils de Charles Quint (par sa mère), il abandonna la politique de son père, tolérante au protestantisme, et appuya la Contre-Réforme. Bien qu'instruit, il ne présentait pas les qualités nécessaires pour régner : il fut sujet sur la fin de sa vie à des accès de folie, qui favorisèrent l'intervention de membres de la famille dans les affaires impériales. Souverain introverti et mélancolique, médiocre politique, piètre combattant, bon vivant, amie des femmes, protecteur des arts et des sciences (Arcimboldo, Spranger, Tycho Brahe, Le Caravage, Johannes Kepler, Michael Maier), mais aussi furieusement épris d’ésotérisme (son entourage fourmillait d’alchimistes et d’astrologues), Rodolphe II offre une multitude de visages.

 

Partager cet article

Repost 0