Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Aucun a priori ni préjugé moral, aucune répugnance ni pudeur ne sauraient présider à la beauté. L'humain me fascine, il est partout, sous la forme que Dieu ou la Nature lui ont donnée, la gestation comme l'agonie. Comment l'exprimer ?

Qu'il s'agisse de l'acide jeunesse, de la pulpe de la maturité, de l'épuisement de la sénescence, le squelette, toujours, est essentiel.

C'est la potence de la sculpture, donnant le volume  qui sous-tend la vie..." (Mauro Corda)

"Mauro Corda, humaniste au regard acéré est l'héritier d'une tradition classique qu'il revendique avec force, tout en la renouvelant de façon magistrale, croisant avec bonheur une esthétique établie avec sa conception du monde, lucide, subtile, parfois dérangeante. Au croisement du symbolisme, du naturalisme, du surréalisme, son oeuvre met un doigt (im)pertinent sur les grandes questions de notre temps, qu'il s'agisse d'identité, d'environnement, de génétique, des grands fléaux épidémiques, des progrès de la science... C'est aussi avec beaucoup d'émotion que Mauro Corda nous livre son profond ressenti fasse à un thème universel dont tous les grands artistes se sont fait l'écho : celui de la vie et de la mort."

 

"Insolite soliloque :

Mauro Corda ne cesse ainsi de parler de nous et de nous parler. Il jette à la face du monde la dualité cruelle, entre bien et mal, inscrite au coeur même de la civilisation. L'homme porte en lui violence et ravage. L'Histoire comme l'Actualité ne cessent de le prouver. L'effort pour contraindre l'humain à réfréner et sublimer ses instincts et ses passions ne parvient pas à faire taire le monstrueux qui sommeille en chacun, prêt à s'éveiller à la moindre sollicitation.

On ne peut que constater la fascination des hommes pour une souffrance existentielle qui ne s'apaise qu'à la mort, mais aussi pour la souffrance qu'ils sont capables d'infliger aux autres, au monde et à la matière dont ils sont faits. L'homme détient un tel pouvoir de destruction et de néantisation qu'il doit s'ingénier à trouver les moyens de le contenir ou de le détourner. Mauro Corda le révèle et le transfigure dans ses créations. Il impose sa perception intime et universelle d'une collusion des traumatismes, des pulsions et des passions dévorantes. Ainsi, il nous aide à faire face aux nôtres.

Envie de meurtre permet d'identifier et de contenir la souffrance d'être un bourreau potentiel qui risque de jouir de la souffrance de l'autre. L'artiste n'est pas dans une complaisance malsaine, mais il nous demande de saisir, de s'approprier ce qu'il nous jette à la face. L'oeuvre agit donc comme catharsis, pour lui comme pour nous, mais elle est d'abord un événement esthétique qui s'offre dans la sublime beauté de sa forme." (Thierry Delcourt, psychanalyste et critique d'art)

 

Mauro Corda

Issu d'une famille d'origine  italienne qui œuvrait dans la taille  de pierres, Mauro Corda  nait  en 1960. Son apprentissage rémois se fait  grâce  aux sculpteurs Charles Auffret et Jean Cardot. se poursuit par un séjour à la Villa Vélasquez à Madrid.

Après avoir remporté ce prestigieux prix de sculpture, Mauro Corda  commence à exposer dans des galeries parisiennes.

A partir de 1994  plusieurs musées français montrent son travail.

Puis la reconnaissance internationale s'installe avec des expositions à Hong Kong, Chicago, Venise et Bologne.

En 1999 le musée des Beaux Arts de Reims expose « la boucherie » une œuvre sculptée forte qui démontre toute la puissance, la technicité, la beauté des œuvres de Mauro Corda.

En 2002, cet artiste intègre l'Opera Gallery qui l'expose désormais en permanence  à Londres, Venise, Séoul, Hong- Kong, Singapour, New York, Miami, Dubaï .

Une première rétrospective a lieu à Bergerac en 2003.

Corda  est présent en 2006 à Art Paris et à la biennale de Pékin et expose en 2007 à Moscou .

La Mairie du village de Sillery (51) lui  avait commandé une œuvre monumentale, Corda est depuis dans les collections publiques : Assemblée Nationale, Musée Despiau-Vlerick Monaco, Hôtel de la Monnaie.

Sculpteur de tradition et de rupture Mauro CORDA est le successeur d'artistes majeurs inscrivant son talent dans la même maîtrise et la même exigence, mais avec la plus extrême modernité. L'artiste  sait frôler les interdits, et peut atteindre l'expression de l'humanité la plus profonde, dans ses émotions et ses angoisses.

(Source : Galerie du Cardo)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0